top of page
  • Photo du rédacteurRachel Hemes

Un boost pour votre bonheur !

Dernière mise à jour : 11 déc. 2023




Aujourd'hui nous allons parler d’un boost pour votre bonheur incroyable : la gratitude !


Je suis sûre que vous en avez déjà entendu parler, peut-être même que vous vous dites que vous en connaissez déjà tout ;) En tout cas, je ne pouvais pas passer à côté de ce thème car il est trop important !


Si vous venez du milieu chrétien c’est une notion que vous avez sûrement déjà entendue sous le terme de « reconnaissance » : la Bible nous encourage à l’être à plusieurs endroits et ce n’est pas pour rien.


Comme nous le verrons aussi plus tard, savoir c’est une bonne chose mais c’est la pratique qui va impacter notre vie !!

Je trouve passionnant que la science se penche sur notre bien-être et c’est le cas de Robert Emmons * qui a mené de nombreuses études sur le sujet de la gratitude et son lien avec l’épanouissement humain.


Je vous fais la version courte si vous avez besoin d’arguments supplémentaires pour vous convaincre que vous aussi vous avez tout à y gagner avec la gratitude ;)


Au début, Robert Emmons considérait la gratitude simplement comme un sentiment mais il s’est vite rendu compte que c’était plus profond et complexe que ça et qu’elle jouait un rôle essentiel dans le bonheur humain. Il a dit :


« La gratitude est littéralement l'une des rares choses qui peut changer de manière mesurable la vie des gens. »

Lors de sa première étude sur la gratitude, les participants tenaient un journal dans lequel ils écrivaient une fois par semaine. Les chercheurs ont divisé les participants en trois groupes : les participants du premier groupe écrivaient cinq choses pour lesquelles ils étaient reconnaissants, ceux du deuxième groupe cinq choses dont ils étaient mécontents, et ceux du troisième groupe dit « neutre » écrivaient cinq événements qui s’étaient produits durant leur semaine.


Cela a duré environ 3 mois, puis ils ont examiné les différences entre les trois groupes sur tous les résultats de bien-être qui avaient été mesuré également au début de l’étude.


Les participants au groupe « reconnaissant » se sentaient mieux dans leur vie et étaient plus optimistes quant à l'avenir que les autres participants.


Pour le mettre en chiffres, selon l'échelle qu’ils ont utilisée pour calculer le bien-être, le groupe « reconnaissant » était 25 % plus heureux que les autres participants.

Suite à des études suivantes Emmons a mis en évidence que les personnes reconnaissantes éprouvent des niveaux plus élevés d'émotions positives (joie, enthousiasme, amour, bonheur, optimisme), que la gratitude en tant que discipline protège des pulsions destructrices telles que l'envie, le ressentiment, la cupidité et l'amertume, que les personnes reconnaissantes peuvent faire face au stress quotidien plus efficacement, faire preuve d'une résilience accrue, se remettre plus rapidement d'une maladie et jouir d'une santé physique plus solide.


Il a relevé également que : « Éprouver de la gratitude conduit à un sentiment accru de connexion, à de meilleures relations et même à l'altruisme. Nous avons également constaté que lorsque les gens ressentent de la gratitude, ils se sentent plus aimants, plus indulgents et plus proches de Dieu. »


La gratitude a de multiples effets bienfaisants sur notre santé psychique, physique, spirituelle et interpersonnelle.

Ce serait bien dommage de passer à côté d’une telle richesse !!!


Je l’ai déjà évoqué la gratitude est une émotion : celle que vous ressentez face à une surprise, à un cadeau qui vous est fait librement et généreusement.

Pourtant cette émotion et les attitudes qui y sont liées ne sont pas aussi répandues qu’on pourrait le croire. Pourquoi ? Et bien comme nous le dit Emmons : « Il est trop facile d'ignorer, de négliger ou de considérer comme acquis les dons fondamentaux de la vie. »


Pour reprendre la métaphore de Rick Hanson, nos esprits sont en Velcro pour les informations négatives mais en Téflon pour les positives. Notre cerveau est câblé ainsi : d’un point de vue de la survie il est plus essentiel de remarquer les dangers potentiels que les bonheurs ;) Ce qui a servi à notre survie ne nous aide pas particulièrement lorsqu'il s'agit de maintenir une attitude de gratitude, car ce biais nous conduit à ignorer ou à tenir pour acquis les bienfaits de la vie.


Ainsi pour développer la gratitude, il faut cultiver une disposition à la gratitude.

Cultiver cette disposition se résume en trois verbes : remarquer, apprécier et communiquer.


Il s’agit de nous entraîner de manière systématique à prêter attention à ce qui va bien dans notre vie, à voir les contributions des autres à ces bonnes choses que nous vivons, et à exprimer notre gratitude de manière verbale et comportementale.


Il s’agit d’un changement dans nos pensées :

Au lieu de prendre les choses, les événements, les gens pour acquis, comme allant de soi, comme étant mérité, il s’agit de les considérer comme étant accordé, donné, comme un cadeau !

Comme le dit Emmons : « Pour que je me sente reconnaissant pour ce que je reçois, je dois transformer mes revendications en cadeaux et reconnaître que je n'ai aucun droit sur eux. » On ne peut pas se sentir reconnaissant si l’on pense mériter ce que l’on reçoit.


On touche ici du doigt l’obstacle numéro un à la gratitude : l'attitude de revendication qui dit " la vie me doit quelque chose ", " les gens me doivent quelque chose " ou "je mérite ceci ". On peut facilement reconnaitre si on est dans cette attitude du " tout m'est dû " parce que le résultat nous laisse constamment en colère, plein de ressentiment ou frustré. Et je pense qu’on tombe tous dans ce panneau à l’occasion, moi y compris.


La solution à cette attitude du « tout m’est dû » : c’est l’humilité nous répond Emmons. Humilité et gratitude marchent de pair. Emmons nous dit :


« Dans la gratitude et l'humilité, nous regardons vers le haut et vers l'extérieur, vers les sources qui nous soutiennent. La personne humble dit que la vie est un cadeau pour lequel il faut être reconnaissant, et non un droit à revendiquer. L’humilité inaugure une réponse reconnaissante à la vie. »

Tout peut être un cadeau, grand ou petit, au fil de notre journée. Une lecture qui m’a bouleversée et amenée à un niveau plus profond de la gratitude c’est le livre One thousand gifts d’Ann Voskamp (Mille cadeaux en français). À noter de privilégier de le lire en anglais si vous le pouvez, car Ann Voskamp a une manière très poétique de jouer avec les mots qui peut difficilement être rendue en traduisant.


Ann s’est lancée le défi de noter mille cadeaux qui lui arrivaient dans sa vie de tous les jours. Elle décrit son cheminement de foi et sa transformation intérieure qui survient au fil de cette habitude qu’elle ancre profondément.


C’est en somme revoir « l’extra » dans l’ordinaire.

Cet extraordinaire que bien souvent on ne voit plus car il est ordinaire, il est là tous les jours. Je pense à l’eau propre qui coule de mon robinet lorsque je l’ouvre, à l’électricité qui alimente tant de nos appareils si utiles à notre quotidien, notre enfant qui bien que demandant voire agaçant est là, bien vivant !, à notre cœur qui bat fidèlement… Et on pourrait continuer la liste longtemps :)


Nous avons tout à y gagner à implémenter et cultiver cette disposition à la gratitude pour qu’elle devienne ancrée, intégrée en nous.

Lorsque tout va bien, elle amplifie et magnifie ce que nous sommes en train de vivre.

Lorsque les choses vont mal, elle nous donne une perspective par laquelle nous pouvons voir la vie dans son entièreté et ne pas être submergé par des circonstances temporaires.


Pour récolter les gains de la gratitude lorsque ça va mal, c’est plus facile si c’est déjà une habitude implémentée quand ça va bien ;) A noter que ça ne veut pas dire nier le négatif ou le difficile, c’est plutôt une manière de pouvoir le traverser ainsi que de remanier des événements passés douloureux.


Je vous raconte un exemple personnel que j’ai vécu cet été : nous allions partir pour amener notre fils à son camp puis profiter de 3 jours en amoureux, et à ce moment-là notre voiture ne démarre plus. C’était vraiment l’heure d’y aller et ma première pensée a été : « Mais c’est pas vrai !!! Pas maintenant !!! ». Après plusieurs essais, rien à faire, elle refusait de démarrer. On a eu la grâce d’avoir une autre solution pour amener notre fils juste à l’heure et j’ai alors pensé avec gratitude : « Merci merci pour cette solution et mille mercis que ça nous soit arrivé juste devant chez nous !!! » En effet à peine deux semaines plus tôt nous étions en vacances en Sardaigne avec cette même voiture et d’imaginer que ça aurait pu tout aussi bien nous arriver là-bas, où ça aurait été beaucoup plus embêtant et compliqué, c’était juste un cadeau que notre voiture soit tombée en panne ici, devant chez nous !!!


Les événements se sont ensuite enchaînés et bien que je me demandais ce qu’il adviendrait de notre voiture, je n’étais pas dans le ressentiment ni dans la colère. J’ai expérimenté ce que dit Emmons :


« On ne peut pas être reconnaissant et négatif en même temps. La gratitude contrecarre les sentiments d'envie, de colère, de cupidité et autres états nuisibles au bonheur. »

Alors ce n’est clairement pas un événement grave, on est bien d’accord ;) Cependant je pense qu’on peut profiter des désagréments que l’on vit au quotidien pour s’entraîner à cette attitude, à ce choix de la gratitude ! Pour ce qui me concerne j’aspire à ce que ça devienne de plus en plus naturel et intégré en moi.


Pour cultiver cette disposition à la gratitude,

je vais maintenant vous présenter quatre pratiques toutes simples. Elles sont efficaces à condition de les appliquer !! La connaissance sans l’action n’est pas très utile.


1) Écrire 3 mercis par jour

Écrire les cadeaux, les grâces, les bienfaits, les bénéfices, les bonnes choses de la journée. Le fait de les écrire quotidiennement les amplifie et nous aide à développer ces sources de bonté. Les écrire nous permet de savourer les expériences et les situations positives afin d’en tirer le maximum de satisfaction et de plaisir, ça favorise un basculement de la conscience de ce qui nous manque à l’abondance qui nous entoure.


Emmons nous dit : « L'acte d'écrire vos bénédictions traduit vos pensées en mots et il a été démontré que l'écriture présente des avantages par rapport à la simple pensée. L’écriture aide à organiser les pensées, facilite l'intégration et vous aide à accepter vos propres expériences et à les mettre en perspective. » (Pour aller plus loin concernant le journaling vous pouvez lire le post : Les bienfaits du journaling.)


Voici encore cinq tuyaux de Robert Emmons :

1) Commencez là où vous en êtes, même si la seule chose que vous écrivez c’est : « rien de grave ne s’est passé aujourd’hui »

2) Considérez ces éléments comme des cadeaux ! Utilisez le langage des cadeaux.

3) Soyez spécifique, donnez des détails, de la profondeur.

4) Identifiez les surprises dans vos journées, l’inattendu qui est source d’émotions intenses

5) Vous pouvez aussi écrire ce que vous craigniez et qui n’est pas arrivé :)


Personnellement, j’écris 3 gratitudes chaque jour au moment du coucher, mon cahier et mon crayon m’attendent là et c’est la chose que je fais quand je me mets au lit. Bien des fois je n’ai pas envie car je suis fatiguée, mais je le fais quand même. Et je suis toujours satisfaite de l’avoir fait et de finir ma journée sur cette note, en me remémorant des bons instants de ma journée, en remerciant pour ces cadeaux aussi minimes soient-ils.


2) Imaginer la rareté

On peut imaginer sa vie « sans » un certain événement dans notre vie, « sans » avoir rencontré telle personne …


Prendre le temps de l’imaginer et de mesurer combien notre vie serait différente aujourd’hui. Et ressentir de la gratitude de l’avoir vécu, de l’avoir rencontrée…


Vous pouvez aussi créer un sens de « maintenant ou jamais » : imaginer que ce que vous vivez là, ça va s’arrêter ou ça peut s’arrêter… Considérer que cette période aura une fin nous aide à mieux apprécier ce que nous sommes en train de vivre.


Là aussi le faire par écrit va intensifier l’expérience. Et vous aider à rester concentrée.


3) Exprimer nos mercis à nos proches

Je pense en particulier à ceux qui partagent notre vie au quotidien : nos enfants, notre conjoint, nos collègues, nos clients, etc. Leur exprimer nos mercis pour les choses quotidiennes, insignifiantes pourrait-on dire, c’est propager la gratitude et son cortège de bienfaits autour de nous !


Ne pas prendre pour acquis les services rendus, les tâches effectuées, les sourires, la bonne humeur. Exprimons nos mercis autour de nous !


4) La lettre de gratitude

Écrire à quelqu’un en lui exprimant quelque chose d’important pour lequel vous ressentez de la gratitude envers lui. C’est puissant car c’est partagé ! On est des créatures sociales et témoignez de notre gratitude lui donne de l’ampleur. On peut envoyer la lettre ou alors carrément la lire à haute voix à son destinataire pour un maximum d’émotions positives partagées.


Je l’ai déjà fait quelques fois et c’est un exercice vraiment puissant et touchant !



Voilà, j’espère que je vous ai donné envie d’aller un bout plus loin dans votre pratique de la gratitude :) Je profite aussi de vous dire que si vous souhaitez recevoir deux fois par mois un condensé d’inspiration et d’encouragement, vous pouvez vous inscrire gratuitement à l’Etincelle !


 

* Les références des livres pour creuser plus loin :

- Gratitude Works! (pas encore traduit en français), de Robert A. Emmons - Thanks!: How Practicing Gratitude Can Make You Happier (en français La Gratitude), de Robert A. Emmons

- One Thousand Gifts: A Dare to Live Fully Right Where You Are (en français Mille cadeaux), d'Ann Voskamp


Vous souhaitez me contacter pour discuter avec moi ? C'est par ici.



Comments


bottom of page