Rechercher
  • Rachel Hemes

Les 3 ingrédients pour approfondir nos amitiés




Bonjour, j’avais à cœur de vous parler des amitiés car c’est un élément essentiel pour notre bien-être et notre bonheur. Dans cet article, nous verrons les 3 ingrédients qui nous permettent de les construire et de les approfondir.


Selon la psychologue Carol Ryff, les relations positives sont une composante de notre bien-être psychologique. Et ça me fait penser aussi à Bronnie Ware qui a écrit « Les 5 regrets des personnes en fin de vie » où elle relate qu’un de ces regrets était de ne pas être resté en contact avec ses amis.


On voit donc que les relations positives et entre autres celles avec nos amis sont importantes.

Et pourtant il me semble que l'on trouve assez peu de littérature à destination des adultes sur le sujet de l’amitié ! C’est comme si on devait déjà savoir comment les initier, comment les entretenir et comment les approfondir et pourtant ce n'est pas aussi évident que ça en a l’air. Ça pouvait sembler simple lorsque l'on était à l’école ou aux études, et encore, même là ce n'était pas forcément évident de créer et d'entretenir des amitiés.


Ce qui est certain c’est que nous sommes créés pour être en lien les uns avec les autres.

On a tous besoin de relations positives, chaleureuses, proches et affectueuses. De relations où l’on se sent vue, acceptée, voulue, où l’on sait que l’on compte et que l’on appartient.

Alors oui tout ceci peut être vécu au travers d’une relation amoureuse mais on n'a pas besoin de le réduire à cette seule relation. Et j’ajouterai que c’est même assez sain de ne pas s’attendre à ce que notre besoin d’intimité soit comblé uniquement par notre amoureux.


Le moment est venu de faire le point avec vous-mêmes :

sur une échelle de 0 à 10, à quel point êtes-vous satisfaite de votre niveau actuel d’intimité dans vos amitiés ?

Où est-ce que vous vous situez ?


Shasta Nelson, une auteure américaine qui a écrit sur ce sujet de l’amitié *, a réalisé un questionnaire avec cette question en 2015 : un quart des personnes se disait très satisfaite de leur niveau actuel d’intimité dans leurs relations, un petit quart se disait moyennement satisfait et plus de la moitié se situait au bas de l’échelle.


C’est un signe qu’il existe un décalage pour beaucoup d’entre nous entre le degré d’intimité que l'on aimerait et celui que l'on a actuellement.

Il est donc bien possible que pour une raison ou une autre on ressente ce décalage. Et ceci même si on connaît et que l'on voit plein de monde. Car il ne s’agit pas de quantité mais de qualité, de profondeur de la relation qui nous donne ce sentiment d’intimité, d’être proche, de pouvoir compter l’un sur l’autre.


Bref, ce sentiment de décalage, cette solitude, c’est humain, c’est normal, on le ressent tous une fois ou l’autre au cours de notre vie. C’est simplement un signal que l'on a besoin de plus d’intimité et de connexion avec les autres.


Toujours selon Shasta Nelson, l’intimité dans l’amitié se construit avec 3 composantes : la Positivité, la Régularité et la Vulnérabilité

Imaginez un triangle. La base du triangle c’est la Positivité, ça veut dire tout ce qui permet de vivre des émotions positives dans la relation comme de la joie, l’amusement, les rires, l’affirmation, la gratitude, l’inspiration, l’intérêt, l’affection, la sérénité…


Sans la positivité comme base, la relation va rapidement être épuisante pour l’une ou l’autre personne.

Donc pour parler de relation d’amitié, il y aura cette base de positivité, d’émotions positives qui sont vécues lorsque l'on est ensemble. C’est aussi ça qui nous fait du bien, qui nous fait plaisir, qui nous donne envie de continuer et de maintenir la relation.


Ça ne veut pas dire qu’on va éviter toutes les émotions désagréables, d’ailleurs ce n'est pas possible : la peine, la déception, la frustration, la tristesse font partie de notre expérience d’être humain et elles seront donc aussi présentes dans nos relations. Simplement on veille à ce que la positivité l’emporte sur les désagréments.



Ok, la base du triangle c’est la Positivité. Ensuite, un des côtés du triangle c’est la Régularité, la fréquence à laquelle on se voit.


Pour augmenter l’intimité, on a besoin de régularité, de se voir fréquemment.

Ceci va construire la confiance dans la relation. C’est évidemment un processus, quelque chose qui se construit petit à petit, et pour lequel on doit être intentionnelle.


On n’est plus à l’école où l'on se voit de toute façon tous les jours sans faire d’effort particulier. On a tous des vies bien occupées entre le travail, la vie de couple, de famille, les loisirs, etc. Et si on n’est pas intentionnelle, les journées et les semaines filent sans que l'on ne voie nos amis.


Donc après la base de la positivité, le 2e ingrédient de l’amitié c’est la régularité à laquelle on se voit. Plus on se voit fréquemment, plus la confiance grandit, plus on approfondit l’intimité de la relation.



Le 2e côté du triangle, et qui constitue le 3e ingrédient de l’intimité dans l’amitié, c’est la Vulnérabilité. La vulnérabilité, c’est la volonté de se montrer telle qu’on est et de se laisser impacter par quelqu’un d’autre, c’est permettre que nos vies s’entremêlent d’une certaine façon. C’est tout ce qui fait sentir que l'on s’expose, que l'on se montre et également ce qu'on laisse entrer et nous toucher.


Là aussi on doit être intentionnelle à se dévoiler progressivement et à accueillir l’autre.


Sans vulnérabilité partagée, pas d’intimité dans la relation.

C’est assez évident que l'on ne pourra pas le vivre avec toutes nos relations et ce n’est d'ailleurs pas le but. Chacune de nos relations d’amitié a sa valeur et son importance ! Cependant si l'on ressent un manque d’intimité dans nos amitiés c’est sûrement parce que l'on manque de personne avec qui l'on vit des bons moments et ceci de manière fréquente et où l'on peut se montrer vulnérable.


Je rappelle que ce processus de l’intimité se construit de manière progressive, autrement on risque un déséquilibre.

Avec la fréquence et la régularité se bâtit la confiance dans la relation et la possibilité de s’ouvrir, de se montrer vulnérable et d’accueillir la vulnérabilité de l’autre. C’est un processus dynamique, les relations évoluent et se transforment, cette intimité ce n'est pas une destination qui va être atteinte une fois pour toute. C’est un voyage au long duquel on peut profiter de la vue.


Pour vous permettre de passer à l’action,

je vous propose de considérer une relation d’amitié que vous vivez et que vous aimeriez approfondir, et de vous poser les questions suivantes :


- Dans cette relation quels ingrédients sont présents ?

  • Cette relation est-elle en majorité pleine d’émotions positives pour les 2 ?

  • Est-ce que l'on se voit de manière régulière et fréquemment ?

  • Est-ce que je me montre vulnérable et mon amie également ?

- Quel ingrédient (Positivité, Régularité, Vulnérabilité) est-ce que je pourrais augmenter dans cette relation ?

- Et quelle petite chose pourrais-je faire pour augmenter cet ingrédient ?


 

* La référence du livre (en anglais) pour celles et ceux qui désirent aller plus loin : Frientimacy, How to deepen friendships for lifelong health and happiness, par Shasta Nelson.


Vous souhaitez me contacter pour discuter avec moi ? C'est par ici.

Vous souhaitez être informé.e de la publication de mon prochain article ? Inscrivez-vous ici.