top of page
Rechercher
  • Rachel Hemes

J'ai pas le temps !




Aujourd’hui nous allons parler de notre emploi du temps et de l’importance des priorités car sans une réflexion à ce sujet et un suivi, il y a bien des chances que nous mettions de côté ce que nous disons être nos vraies priorités, mais qui en réalité ne le sont pas dans notre agenda.


D’ailleurs c’est un bon test que je vous invite à faire !

Si je vous demande : quelles sont vos priorités ?

Qu’est-ce qui vous vient en premier à l’esprit ?

Très bien et maintenant, ou dès que vous en aurez l’occasion aujourd’hui, ouvrez votre agenda et considérez combien de temps vous avez alloué pour chacune de ces priorités durant votre semaine.


Attention, ce n’est pas l’idée de se blâmer ou de se faire des reproches. Simplement d’observer, regarder les faits. Pas besoin de se chercher des excuses ou de se mettre sur la défensive non plus. Cherchons à porter un regard neutre là-dessus pour faire le point.

Est-ce qu’effectivement les priorités que vous dites être vos priorités le sont dans votre agenda ? Ou est-ce que d’autres priorités sont révélées par votre emploi du temps ?


Un autre exercice qui peut paraître fastidieux mais qui est vraiment très révélateur

si vous souhaitez avancer dans cette direction, c’est de décider de noter durant toute votre journée à quoi vous dédiez votre temps. Vous pouvez le faire par tranche horaire de 15 ou 30 minutes, voire une heure. C’est l’idée de pouvoir ensuite constater passe votre temps.


Et on peut même le faire 2-3 jours de suite car parfois nos journées peuvent être assez différentes, par exemple si vous avez un temps partiel.


Puis vous pouvez poser un regard curieux sur ce que vous aurez écrit et vous demandez si ça vous convient… ou bien s’il y a des activités qui prennent trop de temps comparé à ce que vous souhaiteriez.


Je me suis prêtée à l’exercice

et par exemple, ce qui m’a sauté aux yeux, c’est le temps passé sur les réseaux sociaux, sur les messages et les emails. Suite à l’exercice, j’ai décidé à quel moment je les consulte et combien de temps je m’octroie par jour pour ça, pour ne pas me laisser envahir par ces activités qui ne sont pas mes priorités, et qui ont tendance à m’aspirer si je ne me mets pas de limites !


Connaître nos priorités va nous aider à porter un regard sur notre emploi du temps et décider de réduire voire d’éliminer les distractions qui nous prennent du temps précieux sans même que nous en soyons conscient.e.s.

Car même si ce n’est que quelques minutes par ci par là, quand elles s’accumulent ça devient vite des quantités non négligeables !


Un autre moyen de s’en rendre compte

c’est de jeter un œil sur l’application de notre smartphone qui comptabilise le temps que nous passons sur chaque application. Je sais, on n'en a pas forcément envie, et pourtant ça nous donne des indices précieux par où commencer à réduire pour RE-gagner du temps pour ce qui est vraiment important.


Les priorités sont à établir car nous ne pouvons pas tout faire

Kevin DeYoung relève dans son livre Vie de fou que ne pas fixer de priorités ce serait comme croire que nous n’avons pas de fin et vivre comme si le temps n’avait pas de limites. Et pourtant, le temps est beaucoup plus limité que l’argent !


Kevin nous dit : « La richesse peut être créée mais personne n’a la capacité d’accroître le temps. » Dans notre monde, le temps est limité et il ne peut pas être stocké ni accumulé. La question donc c’est : qu’est-ce que je fais du temps qui m’est imparti ?


Établir des priorités puis les respecter, ce n'est clairement pas facile. C’est un challenge que nous avons tous à relever si nous avons envie d’utiliser ce temps qui nous est donné au mieux.

Les priorités sont à établir si nous voulons servir les autres le plus efficacement possible

Si j’ai envie d’être efficace dans mon service aux autres, dans la concrétisation de ma mission unique, alors il est nécessaire d’établir des priorités pour ne pas être à la merci de ce qui se présente à moi.


Ça signifie aussi décider de ce que nous n’allons pas, ou plus, faire. Ce que nous renonçons à faire pour dégager du temps pour faire ce que nous voulons faire.


C’est un aspect que nous n’avons pas souvent en tête il me semble. Et peut-être que ça explique en partie pourquoi nous avons de la peine à sortir de l’agitation, de cette sur-occupation de nos agendas, de cet activisme car nous refusons d’enlever quoi que ce soit… Est-ce que ça vous parle ? Si c’est le cas, je pense que vous voyez le prochain pas.

Indice : décidez quelles sont vos priorités, puis décidez ce que vous n’allez plus faire.


Un autre aspect à ne pas négliger c’est que le temps non maîtrisé, non dédié spécifiquement à quelque chose a tendance à s’écouler soit vers nos faiblesses, soit à être englouti par des personnes dominantes, soit à s’abandonner aux exigences des urgences.


Est-ce que c’est ça que nous souhaitons : que notre temps soit régi par nos faiblesses, par ceux qui crient le plus fort ou les urgences ?


Je dois aussi permettre aux autres de fixer leurs propres priorités

Respecter les priorités des autres est tout aussi important que de fixer les nôtres. Eux aussi doivent poser et maintenir leurs priorités.


C’est notre travail de ne pas tenir rigueur aux autres de leurs choix. On peut leur laisser du temps pour nous répondre par exemple, et ne pas exiger ou s’attendre à une réponse dans la minute ou l’heure qui suit. On peut se rappeler qu’il s’agit d’eux, de leurs choix, de leurs besoins, et que ce n’est aucunement dirigé contre nous, ce n’est pas personnel !


En résumé, les priorités :

- nous aident à décider de réduire ou d’éliminer les distractions.

- sont nécessaires car nous ne pouvons pas tout faire et nous devons choisir ce que nous voulons faire avec le temps que nous avons.

- nous permettent de servir efficacement en apprenant à renoncer, à décider ce que nous ne ferons pas et à dédier notre temps de manière réfléchie.

Enfin nous avons aussi à respecter les priorités des autres, même si elles diffèrent des nôtres et de nos souhaits.


Pour passer à l’action,

je vous encourage à mettre en pratique les deux exercices dont je vous ai parlé au début de ce post. Je vous les rappelle ici :

Premier exercice : notez vos priorités, puis ouvrez votre agenda et considérez le temps imparti à chacune de ces priorités durant votre semaine. Est-ce que ça vous convient ? Est-ce que d’autres priorités apparaissent ?


Deuxième exercice : notez vos activités au fur et à mesure tout au long d’une journée. Puis faites-le point. Qu’est-ce qui vous surprend ? Est-ce qu’il y a des activités qui vous ont pris plus de temps que ce que vous souhaitiez ? Certaines qui auraient mérité d’avoir plus de temps ? Quelle est la place pour vos priorités ? Est-ce que ça vous convient ?


Voilà, sachez que je peux également vous accompagner dans ce processus de réflexion de vos priorités et de la manière de les implémenter dans votre vie pour que ça soit durable. Vous pouvez me contacter pour que nous puissions en discuter.


 

Pour aller plus loin


La références du livre, pour celles et ceux que ça intéressent : Vie de fou de Kevin DeYoung.


Vous souhaitez recevoir par email deux fois par mois un condensé d’inspiration et d’encouragement ? Vous pouvez vous inscrire gratuitement à l’Etincelle !



bottom of page