Rechercher
  • Rachel Hemes

FCQTD Un outil pour construire la confiance en soi




Dans cet article, nous allons parler de confiance en soi, et surtout d’une manière pratique dont nous pouvons l’améliorer.


Tout d’abord quelques définitions pour bien comprendre de quoi nous parlons. Selon Saverio Tomasella : « La confiance en soi correspond à la capacité à faire face à une situation donnée, à s’ajuster aux aléas de la vie grâce à ses ressources personnelles. »


Il s’agit donc d’une disposition intérieure, et cette confiance varie en fonction de ce que nous vivons.


Avoir confiance en soi ce n’est pas se vanter, ni avoir un orgueil excessif.

La confiance en soi n’est pas non plus l’estime de soi. Pour faire court, on peut dire que l’estime de soi correspond à la valeur que nous nous accordons. Cependant ces deux notions sont liées et s’influencent l’une l’autre.


Pour nous permettre de fonctionner au mieux, nous avons besoin d’une confiance en nous qui soit saine, car un déficit provoque bien des obstacles : comme des difficultés à s’affirmer, à communiquer, à surmonter l’anxiété sociale, peu de volonté à réussir, sentiment d’inutilité, d’amertume et de ressentiment envers les autres.


La confiance en soi nous aide :

  • à persévérer dans les défis et les tâches,

  • à prendre des risques,

  • à essayer de nouvelles choses,

  • à acquérir de nouvelles compétences,

  • à nous adapter,

  • à admettre et corriger nos erreurs,

  • à apporter bienveillance et coopération autour de nous.

Cette confiance en soi s’acquiert, se construit. Elle n’est jamais terminée, puisqu’elle varie tout au long de notre vie.

Dans cet article, nous aborderons une manière de la construire, ce n’est bien évidemment pas la seule, mais c’est déjà un point de départ.


Cette façon de la construire, c’est l’intégrité personnelle.

L’intégrité c’est lorsque notre comportement correspond à nos valeurs et idéaux, qu’il y a une cohérence entre ce que nous disons et faisons.


Quand notre comportement ne correspond pas à ce que nous estimons approprié, nous nous désavouons, nous nous respectons moins, et à force, nous nous faisons de moins en moins confiance.


Nathaniel Branden*, psychologue et auteur, nous propose quelques questions pour y réfléchir :

  • Suis-je honnête, fiable et digne de confiance ?

  • Est-ce que je sais tenir mes promesses ?

  • Est-ce que je fais ce que j’admire chez les autres ou ce qui me désole ?

  • Suis-je juste et honnête dans mes rapports avec les autres ?


L’intégrité nous demande de réfléchir à nos choix, d’en être conscients, d’en prendre la responsabilité et de faire appel à notre jugement.

Je parlais juste avant de cette cohérence qu’il y aura alors entre notre comportement et nos paroles. Cette cohérence inspire la confiance. Il n’y a qu’à considérer les personnes à qui l’on fait confiance et celles de qui on se méfie.


Voici ce que font les personnes qui inspirent confiance :

elles savent tenir leurs engagements, elles mènent une action conforme à leurs déclarations, elles mettent en pratique l’intégrité et l’honnêteté qu’elles professent.


Ainsi, non seulement cette intégrité envers nous-même nous permet de construire notre confiance interne mais en plus elle est utile dans nos relations !

Car la confiance est la base dans nos relations qu’elles soient amoureuse, familiale, amicale ou professionnelle.


J’en arrive à l’outil de cet article

il est très simple, il se résume en une phrase : Faisons ce que nous disons que nous allons faire.


Ou de manière plus courte pour pouvoir nous le dire à nous-même : FCQTD. Fais ce que tu dis.

Quand je dis que j’arrive dans 5 minutes, est-ce que je le fais ?

Quand je dis « On se fait un café bientôt », est-ce que je le fais ? (C'est une note pour moi-même ici ;))

Quand je me dis que je vais augmenter le mouvement dans mes journées, est-ce que je le fais ?


Ok, *spoiler* on ne va jamais y arriver parfaitement, c'est certain ! Mais en prêtant attention à ce que nous disons, ce que nous promettons, ce à quoi nous nous engageons que ce soit envers nous-même ou envers quelqu’un d’autre, notre action ou notre non-action aura un impact sur notre confiance en nous. C’est intéressant d’en avoir conscience.


Commençons par nous observer, aujourd’hui.

Prenons conscience de ce que nous disons. Puis de ce que nous faisons ou ne faisons pas.


Le résultat final c’est qu’à chaque fois que nous faisons ce que nous disons que nous allions faire, nous posons une pierre supplémentaire à la fabrication de notre confiance en nous, tout comme une pierre à la confiance dans la relation entre nous et une autre personne si c’est le cas.

Profitons de ces occasions qui se présentent à nous quotidiennement, musclons notre capacité à faire ce que nous promettons, construisons une saine confiance en nous et autour de nous.


Pour conclure voici les points clés de cet article :

  • Une saine confiance en soi est nécessaire pour bien fonctionner

  • Cette confiance s’acquiert

  • L’intégrité, c’est-à-dire la cohérence entre nos paroles et notre comportement contribue à construire et inspirer la confiance

  • Pour cela : Faisons ce que nous disons que nous allons faire. Ça commence par de l’observation puis on peut se répéter à soi-même « FCQTD » ou « Fais ce que tu dis » et agissons en fonction.


Envie d'être encouragé.e et inspiré.e par email deux fois par mois ? Vous pouvez vous inscrire gratuitement à l’Etincelle !


 

* La références du livre, pour celles et ceux que ça intéressent de creuser plus loin :

Six Pillars of Self-Esteem (en français Les six clés de la confiance en soi), de Nathaniel Branden.


Vous souhaitez me contacter pour discuter avec moi ? C'est par ici.