top of page
  • Photo du rédacteurRachel Hemes

Résolutions : Pourquoi 80% échouent et Comment éviter le piège




Savez-vous que d’ici le 1er février 80% des gens ont abandonné leurs belles résolutions du Nouvel-An ?

Et pour certains cela a même tenu moins longtemps que ça.


Les raisons invoquées de ces échecs selon une étude américaine : le manque de discipline, le manque de temps et la pression sociale.


Partant de ce constat, on peut se dire qu’on peut laisser tomber les résolutions, en tant que telles elles ne sont pas très efficaces pour apporter des changements dans notre vie que ça soit au niveau de notre santé, de nos relations ou à tout autre niveau.


Et pourtant, certaines personnes parviennent à instaurer du changement dans leur vie.

Elles parviennent à manger plus sainement, à bouger de manière plus régulière, à développer et entretenir leurs relations, à développer leurs idées en projet qui voient le jour, à écrire ce livre qu’elles avaient en tête depuis si longtemps, à grandir dans leur confiance en elles, à apprendre à apprécier la vie qu’elles ont…


Que font-elles de différent ?

C’est ce que nous allons voir ensemble aujourd'hui en explorant quatre principes puissants tirés de différents livres.


1er principe : Agir petit

Notre objectif final peut être grand et ambitieux. Il doit cependant être réaliste au risque de nous décourager dès le départ.


Si notre objectif est grand, ce que nous allons objectivement faire aujourd’hui par contre doit être ridiculement petit.

Et c’est là que souvent nos belles résolutions nous font défaut car nous visons grand tout de suite. Quant à améliorer mon alimentation, je décide d’arrêter le sucre complètement et totalement. J’y parviens peut-être un jour ou deux, surtout juste après les excès des fêtes et des desserts-chocolats à foison. Et le troisième jour je craque déjà avec un petit chocolat avec mon café.


A la place, agissons petit. Décomposons notre grand objectif en petit pas, en petite action faisable chaque jour. Si j’ai envie de réduire voire d’éliminer le sucre, je peux déjà décider de ne plus en mettre dans mon thé le matin. Et je commence par ça.


L’idée c’est d’en faire une habitude, qui se répète jour après jour.


Le changement durable intervient de manière progressive et non de manière instantanée.

Nous avons de la difficulté à le considérer, car sur le moment ça ne nous paraît pas grand-chose d’éliminer un carré de sucre dans le thé, ou de sortir faire quelques pas à l’extérieur ou de pratiquer la planche pendant 5 secondes. Cependant, à force, ces petites actions s’accumulent les unes aux autres.


Et ce que nous transformons en premier c’est notre vision de nous-même. Oui, je suis quelqu’un qui va marcher, même si c’est que quelques pas par jour, je suis quelqu’un qui marche parce que c’est quelque chose que je fais tous les jours. Et quand nous changeons notre image de nous-même, ça nous aide à agir comme tel. Si je pense que je suis quelqu’un qui marche, et bien que fait une personne qui marche ? Et bien, elle va marcher justement :)


2ème principe : Commencer

Et ce sera d’autant plus facile si c’est ridiculement petit. L’action doit pouvoir se faire même dans nos mauvais jours.


C’est d'ailleurs un très bon test : est-ce que ce que vous vous êtes fixés comme action quotidienne peut se faire même quand vous n’aurez pas envie de le faire, quand vous vous sentirez fatigué ou que vous aurez une journée hyper chargée ?

Si ce n’est pas le cas, votre action est encore trop grande, choisissez plus petit. En vous rappelant que c’est le minimum, pas le maximum. Vous pouvez bien sûr aller au-delà et faire plus. Mais ce sera réussi du moment que le minimum facile est atteint. Car c'est important, le changement survient avec de l’action répétée.


Selon Katy Milkman, spécialiste des sciences du comportement, nous sommes plus sensibles et aptes à nous fixer des nouveaux objectifs à l’occasion de repères temporels tels que le début de l’année, un début de décennie voire même en début de semaine, nous bénéficions alors de l’effet « nouveau départ ». Alors ne nous privons pas de cet effet en ce début d’année :)


Tal Ben-Shahar enseignant et écrivain dans le domaine de la psychologie positive nous dit : « Les procrastinateurs croient souvent que pour faire quelque chose, il faut vraiment en avoir envie, être de bonne humeur, se sentir inspiré. Ce n'est pas le cas. En général, pour accomplir un travail, il suffit de commencer à le faire - l'action initiale lance le processus et entraîne souvent d'autres actions. »


N’attendons pas d’avoir envie ou de nous sentir motivé, commençons tout simplement

et si nous nous sommes fixés un pas ridiculement petit, nous réduisons notre résistance à nous mettre en route.


A la fin de l’année, j’aime écrire des cartes de vœux à nos familles, amis et voisins. Et jusque-là j’ai toujours aimé le faire avec un petit mot personnalisé que j’écris à la main pour chacun. Oui, à la main ! Ce qui me prend évidemment passablement de temps.


Lors de cette dernière fin d’année, j’avais de la peine à m’y mettre, les jours passaient et je n’avais pas encore commencé, la tâche me paraissait gigantesque. Le délai pour le faire approchant, j’ai décidé de simplement commencer. Sans me mettre de pression sur le nombre de cartes que j’allais écrire cet après-midi-là. Juste commencer. En en écrivant une après l’autre, j’ai fini par en écrire une trentaine en une fois. Jamais je n’aurai pensé ça en commençant, ça m’aurait découragée à l’avance. ;) A la place, j’ai simplement commencé.


Comme pour une fusée, le plus dur c’est l’énergie du décollage, du démarrage. Une fois que l’objet est en mouvement, que la fusée a décollé, ça demande beaucoup moins d’énergie pour la maintenir en mouvement. Et c’est vrai pour nous aussi.


3ème principe : Célébrer les progrès, les petites victoires

Dès que nous avons accompli l’action, le petit pas, c’est une victoire. Dès que nous avons atteint le minimum, c’est réussi. Célébrons ce petit pas ! En nous faisant un high five dans le miroir. En disant « Yes ! » avec un geste de la main de victoire.


Ces petites célébrations c’est notre carburant sur la durée,

cela garantit notre motivation sur le long terme et pas seulement pendant 30 jours. Ce sont des encouragements dont nous avons besoin pour persévérer. On valorise alors le progrès, l’avancée, la progression plutôt que le résultat final. C’est l’approche de l’optimaliste, plutôt que du perfectionniste, dont je vous parle aussi dans l'article « Perfectionnisme vs. Optimalisme #3 : Accepter la réussite ».


Comme le dit Matthew Kelly, conférencier et auteur australien : « Lorsque je progresse, je suis plus heureux que lorsque je suis obsédé par une vision idyllique de la perfection que je ne parviens pas à atteindre. Le progrès nous anime. Il nous donne vie. Lorsque nous sentons que nous progressons, nous avons tendance à être remplis de passion, d'énergie, d'enthousiasme, d'objectifs et d'une joie réelle et durable. Le progrès nous remplit de gratitude pour le présent et d'espoir pour l'avenir. Le progrès crée un bonheur durable. »


4ème principe : La redevabilité

Les personnes qui s’engagent devant d’autres personnes ou qui le font avec d’autres personnes ont plus de chance de persévérer et donc de réussir ce qu’elles visent. C’est un puissant moteur social que nous pouvons utiliser à notre avantage. C’est d’ailleurs aussi un moteur de changement puissant dans le cadre d’un coaching.


Quand on s'engage devant quelqu'un d'autre, même si c'est de manière informelle, c'est-à-dire qu'on évoque simplement un changement que l'on souhaiterait dans sa vie, c'est déjà lui donner une réalité tangible. Et en plus il est bien probable que l'autre personne nous demande des nouvelles à propos de ce changement. Comme nous n'aimons pas tellement rapporter que nous n'avons rien fait ou que nous n'avons pas avancé, cela va nous pousser à agir en amont.


S'engager devant une autre personne, c’est mettre toutes les chances de notre côté pour y parvenir.

Alors qu’attendons-nous pour parler autour de nous des changements, des habitudes que nous aimerions mettre en place et maintenir dans nos vies ?


Pour ma part, je vois aussi que ça marche avec le blog. Je vous raconte parfois des éléments de ma vie, et ensuite cela me sert de moteur pour persévérer : " Purée Rachel, t’as dit que tu faisais ça… donc maintenant faut le faire, hein !!! "  :)


Tal Ben-Shahar utilise une image qui me revient souvent : c’est comme lancer notre sac de l’autre côté d’un mur. Une fois que nous l’avons lancé, que notre sac se trouve de l’autre côté, nous sommes poussés à franchir le mur pour aller le récupérer. De la même manière, une fois que nous avons annoncé autour de nous ce que nous souhaitons accomplir, changer, commencer… et bien il ne nous reste plus qu’à effectivement le faire ! ;)


Pour vous permettre de passer à l’action,

je vous encourage à passer en revue les résolutions que vous avez peut-être prises ou pensées en ce début d’année et à les transformer en mini-habitude.


  • Qu’est-ce que je vise, qu’est-ce que j’aimerais atteindre ou commencer ?

  • Quel serait un pas ridiculement petit qui va dans cette direction et que je peux faire chaque jour à commencer par aujourd’hui ?


N’oublions pas que ce petit pas doit être faisable également quand nous aurons une journée très chargée, que nous serons fatigués ou sans envie de le faire.


Pour continuer sur ce thème,

vous pouvez aussi lire les deux articles qui s’intitulent :

où j’évoque plusieurs aspects pratiques pour aider à leur mise en place concrète.


Et si vous avez bien compris ces principes mais que leur mise en pratique s’avère difficile et que vous vous heurtez à de trop nombreux obstacles, sachez qu’un suivi de coaching peut vraiment être une aide pour vous permettre d’avancer. Contactez-moi pour que nous puissions en discuter.


Sur ce, à très bientôt !


 

Des références de livres :

- Perfectly Yourself, à ce jour en anglais uniquement, de Matthew Kelly

- Mini Habits, en français Les mini-habitudes - Petites habitudes, grands résultats !, de Stephen Guise


Le coaching est un outil puissant permettant de dépasser des situations où l'on se sent bloqué, si c'est le cas n'hésitez pas à venir m’en parler.


L'Etincelle c'est gratuit, c'est un supplément d'inspiration et d'encouragement et vous permet d'être au courant des nouvelles parutions sur ce blog. Pour s'inscrire, c'est par là.

Comments


bottom of page